IDÉES CADEAUX

Les rubriques

Nouveaux articles

Chroniques

IDÉES CADEAUX / Domaine allemand traduit

La bascule du souffle

La bascule du souffle

de Herta Müller
Gallimard, 2010
23,00 €

Présentation de l'éditeur
Nous sommes en Roumanie, en janvier 1945 : la population germanophone de Transylvanie vit dans la peur de la déportation. Cette mesure, exigée par le nouvel allié soviétique de Bucarest, vise une population soupçonnée d'avoir soutenu l'Allemagne nazie pendant la guerre. Le jeune Léopold sait qu'il est sur la liste. II prépare sa petite valise, des affaires chaudes, quelques livres, puis, quand la police roumaine vient le chercher, à trois heures du matin, par moins quinze, il reçoit les mots de sa grand-mère " Je sais que tu reviendras " comme un viatique. L'usine de charbon, la tuilerie, la cimenterie, des baraquements élémentaires, une ration de pain et deux rations de soupe par jour, les diarrhées et les poux : tel sera le quotidien de Léopold pendant cinq ans. La bascule du souffle nous invite à lire la chronique terrifiante de ces années de froid, de faim et de découragement qui tuent dans un camp de travail en Russie. Mais la singularité du livre de Herta Müller réside dans sa faculté incomparable de transcender le réel, de l'illuminer de l'intérieur. Sous sa plume, le camp devient un conte cruel, une fable sur la condition humaine. Ici les arbres parlent, le ciment boit, la pendule a mal à son ressort cassé, la faim voyage dans le corps d'un ange, et le coeur, dans une pelle. Herta Müller souhaitait écrire ce livre à quatre mains avec le poète germano-roumain Oskar Pastior - le modèle de Léopold - mais ce projet fut interrompu par la mort de Pastior. La prose de Herta Müller, poétique et maîtrisée, sèche et puissante, toujours surprenante, lui rend hommage de la plus belle manière qui soit. Certes, La bascule du souffle aborde un tabou historique, mais s'impose surtout comme une oeuvre de portée universelle. Un événement bouleversant.

VOYAGE A L'ILE DE RUGEN. Sur les traces de Caspar David Friedrich

VOYAGE A L'ILE DE RUGEN. Sur les traces de Caspar David Friedrich

de Carl-Gustav Carus
Premières pierres, 2010
15,00 €

Présentation de l'éditeur
A côté de nombreux travaux portant sur des sujets aussi divers - en apparence - que la théorie de l'inconscient, l'anatomie comparée, ou la physiognomonie des montagnes, Carl Gustav Carus a laissé le récit détaillé du voyage qu'il fit à l'île de Rügen, sur l'incitation de son ami et mentor le peintre C. D. Friedrich. A l'époque, en 1819, cette île de la Baltique aux blanches falaises de craie pouvait encore donner " l'étrange impression d'une nature, primordiale intacte ", exceptionnellement propice " au complet abandon à ses pensées et à ses sentiments ". Carus put ainsi poser les jalons de sa célèbre théorie de la peinture de paysage, considérée comme " expérience de la vie de la terre ", et qui annonçait le projet de toute une vie : redéfinir la place de l'art et de la science dans leurs rapports à la connaissance.

Rêves

Rêves

de Walter Benjamin
Le Promeneur, 2009

Présentation de l'éditeur
Le rêve et son interprétation, tel aurait pu être, s'il n'était déjà fameux, le titre du présent volume. Le rêve, parce que, dans une première partie, est rassemblée l'intégralité, pour autant qu'on puisse l'assumer, des récits que Benjamin a laissés de ses propres rêves, classés chronologiquement, ainsi que des textes inédits retrouvés dans ses manuscrits. L'interprétation, parce qu'on trouvera, dans la seconde partie, les réflexions théoriques sur le rêve que Benjamin a menées tout au long de son œuvre, et qui vont de brefs aphorismes à l'analyse politique du « rêve collectif » dont il est nécessaire de réveiller l'humanité, en passant par de longues et riches analyses de la littérature onirique. Apparaît ainsi tout un pan de l'œuvre de Benjamin qui a pu passer relativement inaperçu jusqu'à présent, mais qui a pourtant une importance centrale dans sa pensée et son écriture.

Quatre récits

Quatre récits

de Volker Braun
L'inventaire, 2008

1998-2008 : Les éditions l’Inventaire publient Volker Braun. Pour marquer cet anniversaire, un coffret intitulé Volker Braun, Quatre récits réunit "Phrase sans fond", "Les Quatre Outilleurs","L’Histoire inachevée et sa fin" et "Ce qu’on veut vraiment".

Présentation de l'éditeur

Phrase sans fond
Allemagne de l’Est, fin des années cinquante. Un village évacué, des arbres abattus, l’eau corrompue par un vaste chantier d’exploitation minière… Au-delà de la métaphore d’une débâcle politique, ce récit en une seule phrase, ample, cadencée, inéluctablement déroulée sur quelques dizaines de pages, annonce le suicide des sociétés industrielles, si elles poursuivent leur pillage de la planète.

Les Quatre Outilleurs
La scène se passe après Der Wende, "le grand tournant", dans l'ancienne RDA. Quatre artisans outilleurs, qui ont, jusque-là, vécu tranquillement, dans la routine confortable d'un emploi à vie, sont licenciés, au nom du changement, de nouvelles règles économiques, politiques, sociales, auxquelles ils ne correspondent plus. Mais sans véritable explication. Le récit montre le désarroi de ces hommes devant un chômage forcé et leur interrogation sur leur place dans la société : cherche-t-elle à les oublier, eux?

L'Histoire inachevée et sa fin
Trois parties composent ce livre : "L'Histoire inachevée", récit d'un amour contrarié par la raison d'État en RDA, écrite en 1975, puis "La Fin de l'histoire inachevée" et "Ça reste une histoire inachevée", deux ajouts inédits en français, écrits en 1996 et 1997, après la consultation par Volker Braun de son dossier dans les archives de la Stasi. Genèse d'une publication censurée et morcelée, la fiction rejoint les événements politiques et propose une réflexion sur les conditions d'écriture en RDA, et, plus largement, sur les pouvoirs de la littérature. En 2000, Volker Braun a reçu le Prix Büchner pour l'ensemble de son oeuvre.

Ce qu'on veut vraiment
Brutalité des affrontements et dialogues impossibles jalonnent ces trois courtes histoires, aux personnages et lieux différents. Les conditions d'existence des uns et des autres sont inconciliables, et insupportables les situations qui naissent de leur rencontre. Ce qui arrivera – mais quoi ? – est dans l'ordre des choses, or, l'a-t-on vraiment voulu ? Et l'on sait, avec un étrange sentiment qui mêle encouragement et accablement mortel, que la réponse viendra d'inconnus et d'événements monstrueux.

Trame d'enfance

Trame d'enfance

de Christa Wolf
Stock, 2009

Présentation de l'éditeur
Christa Wolf n’a que seize ans à la fin de la Seconde Guerre mondiale. Au moment de l’exode en 1945, elle rencontre un homme qui a survécu aux camps, en fuite comme elle. Il porte un pyjama rayé et, constatant l’étonnement de la jeune fille devant sa tenue, il lui demande : « Mais dans quel monde avez-vous vécu ? »

C’est à cette question que l’écrivain tente de répondre dans Trame d’enfance. À l’occasion d’un voyage sur les lieux de son enfance (une partie de l’Allemagne devenue polonaise après 1945), elle s’efforce de faire revivre par l’écriture le souvenir d’une époque, l’Allemagne des années 1930 et 1940, et le destin de sa famille qui, comme beaucoup, a laissé le nazisme s’installer, non sans succomber parfois aux tentations de cette idéologie. Christa Wolf écrit ce texte en 1976, alors qu’elle a pris ses distances avec le régime communiste de RDA. Elle sera parmi les premiers écrivains allemands à affronter l’effet de séduction que les valeurs du nazisme ont pu avoir sur elle enfant, et à oser lier les deux grandes folies collectives du XXe siècle. Son éducation n’aurait-elle pas en effet favorisé l’élan avec lequel elle a défendu la mise en place du communisme dans la RDA de l’après-guerre ? On retrouve de fait dans les deux systèmes le respect à la lettre de l’autorité, ou l’habitude de penser par idées reçues. Explorant ainsi avec audace et finesse le lourd passé familial et national, Christa Wolf livre un grand texte littéraire, qui résonne en chacun de nous.

Maurice à la poule

Maurice à la poule

de Matthias Zschokke
Editions Zoé, 2009

Présentation de l'éditeur
Maurice passe ses jours dans son bureau du quartier nord de Berlin, là où débarquent les habitants de l’Est, une zone déclarée «sensible». Il écrit à son ami et associé Hamid à Genève, le plus souvent il ne fait rien. De l’autre côté de la cloison, quelqu’un joue du violoncelle, cela l’apaise, mais il ne réussit pas à dénicher le musicien tant le dédale des immeubles est inextricable. Il fréquente souvent le Café Solitaire, la Papeterie de Carole, passe devant le Bar à Films de Jacqueline des lieux dont les propriétaires changent souvent pour cause de faillite. Dans ce roman fait de détails, d’esquisses et de lettres, Zschokke met en scène des existences sans gloire, des êtres blessés par la vie, pour qui il nourrit une tendresse sans limites.

De Caligari à Hitler

De Caligari à Hitler

de Siegfried Kracauer
L'Age d'Homme, 2009

Présentation de l'éditeur
De Caligari à Hitler : ce titre célèbre caractérise en un significatif raccourci la période la plus riche de l’histoire du septième art allemand. En 1919, Le Cabinet du Dr Caligari ouvrait, en effet, l’ère de l’ "écran démoniaque" et en 1993 Hitler brisait net le sonore. Entre ces deux dates l’expressionnisme témoigna des tourments de l’âme germanique tandis que le réalisme analysait une société en crise. Rarement le cinéma fut plus profondément enraciné dans la vie culturelle, politique et sociale d’un peuple. Siegfried Kracauer devint en 1920 le critique cinématographique de la Frankfurter Zeitung et il y demeura jusqu’en 1933. C’est dire qu’il a suivi pas à pas le développement du cinéma dans son pays. Théoricien de l’esthétique, historien, philosophe, il entreprend d’étudier la propagande et les films nazis lorsqu’il arrive aux États-Unis, ce qui le conduit à remonter le courant et à écrire une étude psychologique fouillée qu’il publie en 1947 : From Caligari to Hitler. Ce texte, le premier qui utilise en cette matière les conquêtes du marxisme liées à celles de la psychanalyse, montre que le septième art, mieux que tout autre moyen d’expression, révèle dans sa vérité complexe la mentalité d’une nation. Immédiatement, ce livre monumental s’imposa comme un classique.

Rome, regards

Rome, regards

de Rolf Dieter Brinkmann
Quidam, 2008
33,00 €

L'ornement de la masse - Essais sur la modernité weimarienne

L'ornement de la masse - Essais sur la modernité weimarienne

de Siegfried Kracauer
La Découverte, 2008
29,00 €

Page 4/4
4

EN VITRINE

"Nick Cave - Mercy on me" par Reinhard Kleist

"Nick Cave - Mercy on me" par Reinhard Kleist

Australie, années 70, le jeune Nicolas se rêve en rock star et commence à se produire sur les scènes locales. D’une famille très religieuse, il conserve un sens du sacré qui pimente ses textes, mais se revendique plus du blues et du rock US, notamment de Johnny Cash. Menée tambour battant, cette incursion dans la vie de Nick Cave convoque les personnages de ses chansons en parallèle de la vie réelle du chanteur, dans un va et vient fascinant, tant son vécu a inspiré son écriture. Le rocker se révèle un homme en plein malaise, avec ses contradictions, ses pulsions destructrices, ses délires, mais qui a toujours su les apprivoiser pour en nourrir son œuvre... Reinhard Kleist, né en 1970 près de Cologne, est actif depuis une vingtaine d’années sur la scène BD allemande. Après un roman graphique consacré à la vie du chanteur américain Johnny Cash puis une histoire contemporaine de Cuba et Castro, il s'est intéressé au destin tragique d’un déporté juif de la Seconde Guerre mondiale (Le Boxeur), avant de retourner vers la musique avec cet album attendu en français, consacré à Nick Cave en tant que mythe vivant. (Casterman, 08/2018)

Lettre d’infos

Régulièrement, nous vous informons des activités et des nouveautés de la librairie.

La librairie

Librairie française
Patrick Suel
Linienstrasse 141
10115 Berlin-Mitte

Près de l'Oranienburger Str.
tel +49 (0)30. 280 999 05
fax +49 (0)30. 280 999 06
Email info@zadigbuchhandlung.de

Le lundi de 14 à 19 heures,
du mardi au vendredi de 11 à 19 heures
et le samedi de 11 à 18 heures

Zadig

ALBUMS PHOTO

Leïla Slimani et Olivier Guez invités par ZADIG le 31 mars 2015France invitée d'honneur à la Foire du livre de Francfort 2017Une lecture-présentation de Ken Bugul« Le Messager de Hesse », une relecture de Georg Büchner« Les Mystères de la gauche » par Jean-Claude Michéa« L’Art presque perdu de ne rien faire » de Dany LaferrièreRUE DES LIGNES 2013« Verre Cassé » de Alain Mabanckou« Où va Berlin ? » / Partie 2« Où va Berlin ? » / Partie 1Le Livre des NuagesOù sont passées les filles ?Brassens libertaire« Retour à l’envoyeur »Alain FreudigerAfter VIVE LA BOURGEOISIE! le 15 juillet 2006Une lecture de « Brassens. Le regard de Gibraltar » de et par Jacques Vassal le vendredi 15 septembre 2006Jean-Charles Massera