IDÉES CADEAUX

Les rubriques

Nouveaux articles

Chroniques

THANX 4 ALL, John Giorno (1936-2019)

John Giorno - Galerie Jordan Seydoux
© Galerie Jordan-Seydoux, 2009
Il y a dix ans tout juste, sous l'intitulé  d'événement THANX 4 NOTHING, il faisait un passage à la galerie berlinoise Jordan-Seydoux et en a laissé quelques traces, croisant entres autres des figures d'ici comme KaCoSónia.
 

Né en 1936 à New York et décédé en octobre dernier, John Giorno savait déjà à 14 ans qu’il voulait être poète.

Plus tard il a noué des amitiés fécondes avec les poètes beat et les artistes du Pop Art et participé activement à la scène underground new yorkaise des années 60.

Pionnier de la Live Poetry, il était animé par le désir de libérer la poésie du cadre rigide du livre. Il expérimenta ainsi toutes les formes possibles de communication de son art : installations sonores, disques, téléphone (Dial-a-poem, 1968).

Ses Poems Prints participaient de cette idée : communiquer au plus grand nombre sa poésie, un mélange explosif de quotidien, de queer sex et de spiritualité.

Un modèle de poésie vraie, auquel la fine équipe de nos vénérables quartiers se doit de rendre hommage !

 

étoile Zadig

EN VITRINE

"Le Détail du monde" de Romain Bertrand

"Le Détail du monde" de Romain Bertrand
Au temps de Goethe et de Humboldt, le rêve d’une « histoire naturelle » attentive à tous les êtres, sans restriction ni distinction aucune, s’autorisait des forces combinées de la science et de la littérature pour élever la « peinture de paysage » au rang d’un savoir crucial. La galaxie et le lichen, l’enfant et le papillon voisinaient alors en paix dans un même récit. Ce n’est pas que l’homme comptait peu : c’est que tout comptait infiniment. Des croquis d’Alfred Wallace aux « proêmes » de Francis Ponge, des bestiaires de William Swainson aux sonnets de Rainer Maria Rilke, ce livre donne à entendre le chant, aussi tenace que ténu, d’un très ancien savoir sur le monde – un savoir qui répertorie les êtres par concordances de teintes et de textures, compose avec leurs lueurs des dictionnaires éphémères, s’abîme et s’apaise dans le spectacle de leurs métamorphoses. (Le Seuil, 03/2019)
 
J’étais cet enfant cruel et joyeux, qui pourchassait les lézards dans la rocaille brûlante, débusquait les truitelles sous les pierres plates des torrents, encageait grillons et sauterelles, froissait toutes choses entre ses doigts impatients. J’étais cet adolescent gauche, embarrassé de lui-même, qui quêtait le compliment de son père et pour cela s’évertuait à abattre perdreaux et faisans au débouché des haies, lièvres au sortir des chaumes, sangliers et chevreuils dans la paix matinale des sous-bois. Je suis devenu – par mégarde – cet adulte inattentif au monde, portant sur les choses un regard distrait et distant. (Romain Bertrand)

Lettre d’infos

Régulièrement, nous vous informons des activités et des nouveautés de la librairie.

La librairie

Librairie française
Patrick Suel

Gipsstraße 12, 10119 Berlin-Mitte

tel +49 (0)30. 280 999 05
fax +49 (0)30. 280 999 06
Email info@zadigbuchhandlung.de

Le lundi de 14 à 19 heures,
du mardi au vendredi de 11 à 19 heures
et le samedi de 11 à 18 heures

Zadig

ALBUMS PHOTO

Inauguration de la nouvelle ZADIG avec Mazen Kerbaj le 21 septembre 2019France invitée d'honneur à la Foire du livre de Francfort 2017Leïla Slimani et Olivier Guez invités par ZADIG le 31 mars 2015Une lecture-présentation de Ken Bugul« Le Messager de Hesse », une relecture de Georg Büchner« Les Mystères de la gauche » par Jean-Claude Michéa« L’Art presque perdu de ne rien faire » de Dany LaferrièreRUE DES LIGNES 2013« Verre Cassé » de Alain Mabanckou« Où va Berlin ? » / Partie 2« Où va Berlin ? » / Partie 1Le Livre des NuagesOù sont passées les filles ?Brassens libertaire« Retour à l’envoyeur »Alain FreudigerAfter VIVE LA BOURGEOISIE! le 15 juillet 2006Une lecture de « Brassens. Le regard de Gibraltar » de et par Jacques Vassal le vendredi 15 septembre 2006Jean-Charles Massera