Notre sélection

Les rubriques

Nouveaux articles

Chroniques

Ailleurs

du9 : L'autre bande dessinée

Alogisme 22/07/2021

Fin du XXe siècle 21/07/2021

Les disparitions existent pour ceux qui les voient 21/07/2021

Sitaudis.fr : Revue off

Chino au jardin de Christian Prigent par François Huglo 27/07/2021

Arthur Rimbaud, par Roger Gilbert-Lecomte par Tristan Hordé 20/07/2021

Smog rosé de Thibault Marthouret par Christophe Stolowicki 19/07/2021

Lectures et événements

« Papiers » de Violaine Schwartz

« Papiers » de Violaine Schwartz


Nous avons le plaisir de vous présenter

« Papiers »
(éditions P.O.L, 2019)

une lecture-présentation de Violaine Schwartz
le samedi 8 février 2020 à 19 h à la librairie

(Sur réservation)

 

 

Pour écrire Papiers, Violaine Schwartz a recueilli la parole de plusieurs demandeurs d’asile, à l’origine pour une commande du Centre dramatique national de Besançon. Elle a rencontré des hommes et des femmes, jeunes et moins jeunes, tous réunis par le même destin : l’obligation de fuir, de quitter le pays natal, Afghanistan, Mauritanie, Kosovo, Éthiopie, Arménie, Azerbaïdjan ou Irak. Elle avait un dictaphone. Parfois un interprète à ses côtés. On lui a confié des photocopies de récits de vie, des articles de journaux, des photocopies de minutes d’entretien de l’OFPRA, des lettres administratives, des décisions de rejets, des circulaires du ministère de l’Intérieur... Elle a rencontré une avocate, assisté à des audiences à la Cour nationale du droit d’asile (CNDA) et au Tribunal administratif de Besançon. Elle s’est fixé une contrainte : écrire à partir des mots entendus, et seulement à partir des mots entendus.

Toutes ces voix forment une fresque, une litanie, comme une variation sur les mêmes thèmes : l’absurdité de la bureaucratie, l’arbitraire de notre justice, les affres de l’attente, le hasard des chemins parcourus, la douleur de tout abandonner derrière soi, le courage de partir, les souvenirs à vif, la culpabilité de survivre, la peur encore, l’espoir aussi, la vie qui s’invente malgré tout, pas à pas, sur la route de l’exil, dans la frange de notre société. Des épopées modernes. Des récits de vies héroïques qu’elle a orchestrés sur la page.


étoile ZADIG


Portrait Violaine Schwartz
Violaine Schwartz - photographie Michèle Constantini

 

Formée à l’école du Théâtre national de Strasbourg, Violaine Schwartz fait du théâtre depuis 1990. Elle a notamment travaillé sous la direction de Georges Aperghis, Alain Ollivier, Jacques Lassalle, Ludovic Lagarde, Gilberte Tsaï, Charles Tordjman, Frédéric Fisbach, Jean-Philippe Vidal, Ingrid von Wantoch Rekowsky, Jean Lacornerie, Jean Boilot, Dominique Pifarély, Etienne Pommeret, et ces dernières années avec Célie Pauthe, Pierre Baux, Irène Bonnaud, Guillaume Delaveau et Côme de Bellescize.

Elle a créé un tour de chant autour du répertoire réaliste, en duo avec la contrebassiste Hélène Labarrière et enregistré un disque avec le label Innacor : J’ai le cafard. Elle a écrit, avec la chorégraphe Cécile Loyer, le spectacle L’hippocampe mais l’hipoccampe, pour le festival Concordan(s)e 2014 et le spectacle 4X100 mètres, créé à Dieppe en mars 2019 et repris en tournée en 2019-2020.

Elle participe depuis juin 2010 à l’émission de France Culture Des Papous dans la tête. En qualité d’auteure, elle a écrit trois pièces radiophoniques, deux romans publiés aux éditions P.O.L, La Tête en arrière (2010) et Le Vent dans la bouche (2013, prix Eugène Dabit du roman populiste) et trois pièces de théâtre : IO 467 (Les Solitaires Intempestifs, 2013), Comment on freine ? (P.O.L, 2015) et J’empêche, peur du chat, que mon moineau ne sorte (P.O.L, 2017).

Par ailleurs, elle a mené pendant trois ans une résidence sur une plateforme numérique avec la métropole de Lyon et les Assises internationales du roman, avec dix classes de collèges : laclasse.com. Elle anime régulièrement des ateliers d’écriture ou de lecture à voix haute (résidence en 2011-2012 à la bibliothèque Elsa Triolet de Bobigny auprès d’un groupe d’amateurs, résidence Île-de-France en 2016-2017 au Lycée Jean Monnet de Juvisy-sur-Orge, Zique à l’école dans des collèges en Essonne, à la Maison de la poésie).

 

 

Entrée : 4 €/tarif réduit 3 €
(Sur réservation)




Avec le soutien de l'Institut français Deutschland

Logo IF Deutschland

EN VITRINE

Franz Hessel en français...

Franz Hessel en français...

Dernier livre publié du vivant de Franz Hessel - au titre volontairement provocateur car il paru en 1933, année fatale s'il en fut.

Avec cette douce et irrésistible ironie qui le caractérise, l'auteur répond aux critiques de ses amis qui lui reprochent la légèreté de ses propos et son décalage par rapport à la réalité. Ainsi celui qui "s'adonnait au dangereux plaisir de conter des fables" présente et clôt ses récits de remarques "utiles" pour les lecteurs, mais lui procurant surtout l'occasion d'exercer son esprit critique contre la société de son époque.

Ce recueil est le plus abouti et le plus cohérent de Hessel. Il suffit de lire "Des planches sur le sable" ou la rencontre d'un amateur de mots croisés avec une Russe fougueuse sur une île de la mer du Nord, "Mon premier artichaut" ou l'effeuillage simultané d'un artichaut et d'une dame sensuelle, pour en apprécier l'écriture fine et précise. Sans oublier "L'art de se promener", véritable manifeste d'un flâneur des métropoles qui a érigé la promenade en art de vivre.
Encouragements aux plaisirs
de Franz Hessel (éditions du Seuil, 2001).

 

Lettre d’infos

Régulièrement, nous vous informons des activités et des nouveautés de la librairie.

La librairie

Librairie française
Patrick Suel

tel +49 (0)30. 280 999 05
fax +49 (0)30. 280 999 06
Email info@zadigbuchhandlung.de

Le lundi de 14 à 19 heures,
du mardi au vendredi de 11 à 19 heures
et le samedi de 11 à 18 heures

Zadig

PHOTOS

« On n’est pas sérieux, quand on a dix-sept ans » ?Mazen Kerbaj invite Ute Wassermann +1Inauguration de la nouvelle ZADIG le 21 septembre 2019France invitée d'honneur à la Foire du livre de Francfort 2017Leïla Slimani et Olivier Guez invités par ZADIG le 31 mars 2015Une lecture-présentation de Ken Bugul« Le Messager de Hesse », une relecture de Georg Büchner« Les Mystères de la gauche » par Jean-Claude Michéa« L’Art presque perdu de ne rien faire » de Dany LaferrièreRUE DES LIGNES 2013« Verre Cassé » de Alain Mabanckou« Où va Berlin ? » / Partie 2