IDÉES CADEAUX

Les rubriques

Nouveaux articles

Chroniques

Lectures et événements

« Lisez-vous le belge ? » : soirée Nathalie Skowronek / Stéphane Lambert

« Lisez-vous le belge ? » : soirée Nathalie Skowronek / Stéphane Lambert

Nous avons le plaisir de vous présenter

en collaboration avec la Délégation de la Communauté germanophone, de la Fédération Wallonie-Bruxelles et de la Wallonie à Berlin

« Lisez-vous le belge ? »

une lecture en miroir de Nathalie Skowronek et Stéphane Lambert


le samedi 7 décembre 2019 à 19 h à la librairie
(sur réservation)


autour de leurs deux livres parus aux éditions Arléa

Visions de Goya, l'éclat dans le désastre
de Stéphane Lambert
(2019 - Prix André Malraux 2019)

&

Max, en apparence
de Nathalie Skowronek
(2013)


Couverture livre Stéphane Lambert


Deux siècles après leur composition (1819-1823), dans un monde confronté à de nouveaux enjeux de taille, Stéphane Lambert se penche sur l’extraordinaire cycle des peintures noires de Goya pour sonder leur inépuisable actualité. Par cette plongée dans l’imaginaire de ses hantises les plus entêtantes, le peintre espagnol avait transfiguré tous les genres picturaux de l’époque et bouleversé durablement la vision de notre humanité.

Goya (1746-1828) a tout traversé, les humiliations et les honneurs, les assauts de la maladie, la guerre et les remous de l’Histoire, avec le fabuleux don de transformer les ravages en occasions de révolutionner son art. Revenant sur le riche et long parcours d’un artiste de génie, le livre prend la forme d’un voyage à travers une œuvre professant la vitalité inébranlable de la création face à la menace du chaos.

Prix André Malraux 2019


 

Couverture livre N. Skowronek

 

En apparence, Max avait laissé Auschwitz derrière lui.

Une histoire ancienne qui avait fini par s’effacer, comme dans mon souvenir le numéro tatoué sur son bras qu’enfant je connaissais par cœur, et que j’avais pourtant fini par oublier.

Mon grand-père Max était à présent un homme d’affaires qui, associé à Pavel, son vieil ami des camps, trafiquait par-dessus le Mur de Berlin pour alimenter la nomenklatura d’Allemagne de l’Est en produits de luxe et marchés divers. Tout aurait été pour le mieux, Max vivant au milieu de sa cour, si ce départ pour Berlin (qui avait été il n’y a pas si longtemps le cœur de la machine de mort) ne s’était fait au prix de l’abandon de son épouse et de sa petite fille, restées à Liège.

En apparence seulement.

Car Max chaque matin faisait le tour du zoo de Berlin, avec dans ses poches ses pilules, et un petit sac de diamants...

 

 étoile Zadig

 

Photo Nathalie Skowronek
Nathalie Skowronek © C. Helie-Gallimard

 

Nathalie Skowronek est née à Bruxelles en 1973. Après des études de lettres, elle travaille dans l’édition puis pendant sept ans dans le prêt-à-porter pour femmes. Elle revient à la littérature en 2004 en créant la collection La Plume et le Pinceau pour les éditions Complexe. Elle publie son premier roman à trente-sept ans. Depuis 2016, elle enseigne à l’Atelier des écritures contemporaines de La Cambre/École nationale supérieure des arts visuels. Elle anime également l’atelier d'écriture du club Antonin Artaud, un centre de jour pour adultes souffrant de difficultés psychologiques. Nathalie Skowronek est l’auteure de Karen et moi (Arléa, 2011), Max, en apparence (Arléa, 2013), La Shoah de Monsieur Durand (Gallimard, 2015) et Un monde sur mesure (Grasset, 2017). Son prochain roman, La Carte des regrets, paraîtra en février 2020 aux éditions Grasset.  

 

Photo Stéphane Lambert
Photo Stéphane Lambert © Anne Bourguignon

 

Romancier, poète et essayiste, Stéphane Lambert est né à Bruxelles en 1974. Son travail littéraire est marqué par une volonté de dépasser la classification des genres et des formes, préoccupation qui l’a fait se rapprocher des arts plastiques. Il a consacré différents livres à des créateurs (Monet, Rothko, Staël, Melville…). Il présentera ses livres Visions de Goya, l’éclat dans le désastre (Arléa, 2019 - prix André Malraux) et Avant Godot (Arléa, 2016 – prix Roland de Jouvenel de l’Académie française) dans lequel il creuse le lien entre Beckett et Caspar David Friedrich.

 

Entrée : 4 €/tarif réduit 3 €
(Sur réservation)

 


Logo WBI

 

Logo Ostbelgien



EN VITRINE

"Les Racines de la colère" de Vincent Jarousseau

"Les Racines de la colère" de Vincent Jarousseau

Au printemps 2016, Emmanuel Macron, alors ministre de François Hollande, lance son mouvement En Marche !. Le choix de ce nom est lourd de sens. C’est une injonction : il faut bouger pour s’en sortir. Quelques semaines avant l’élection d’Emmanuel Macron à la présidence de la République, le photographe Vincent Jarousseau s’est installé à Denain, petite ville de 20 000 habitants dans le nord de la France, afin de suivre le quotidien de familles issues de milieux populaires pour qui la mobilité n’est pas toujours une solution. Pendant deux ans, il a donné la parole à des personnes le plus souvent invisibilisées dans les représentations médiatiques, et tenté de montrer les fractures qui menacent notre modèle démocratique. Il nous livre un documentaire en forme de roman-photo, où tout est vrai. Chaque propos a été enregistré et retranscrit à la virgule près. Les Racines de la colère racontent le quotidien d’une France qui n’est pas « en marche ». (éditions les Arènes, 2019)

Lettre d’infos

Régulièrement, nous vous informons des activités et des nouveautés de la librairie.

La librairie

Librairie française
Patrick Suel

Gipsstraße 12, 10119 Berlin-Mitte

tel +49 (0)30. 280 999 05
fax +49 (0)30. 280 999 06
Email info@zadigbuchhandlung.de

Le lundi de 14 à 19 heures,
du mardi au vendredi de 11 à 19 heures
et le samedi de 11 à 18 heures

Zadig

ALBUMS PHOTO

Inauguration de la nouvelle ZADIG avec Mazen Kerbaj le 21 septembre 2019France invitée d'honneur à la Foire du livre de Francfort 2017Leïla Slimani et Olivier Guez invités par ZADIG le 31 mars 2015Une lecture-présentation de Ken Bugul« Le Messager de Hesse », une relecture de Georg Büchner« Les Mystères de la gauche » par Jean-Claude Michéa« L’Art presque perdu de ne rien faire » de Dany LaferrièreRUE DES LIGNES 2013« Verre Cassé » de Alain Mabanckou« Où va Berlin ? » / Partie 2« Où va Berlin ? » / Partie 1Le Livre des NuagesOù sont passées les filles ?Brassens libertaire« Retour à l’envoyeur »Alain FreudigerAfter VIVE LA BOURGEOISIE! le 15 juillet 2006Une lecture de « Brassens. Le regard de Gibraltar » de et par Jacques Vassal le vendredi 15 septembre 2006Jean-Charles Massera