IDÉES CADEAUX

Les rubriques

Nouveaux articles

Chroniques

Lectures et événements

Hommage à Max Frisch avec Camille Luscher et Antonin Wiser


Nous avons le plaisir de vous présenter

 

« JOURNAL BERLINOIS 1973-1974 »
(Éditions Zoé, 2016)

et

« LE PUBLIC COMME PARTENAIRE »
(Éditions d’en bas, 2017)

 

Une lecture-présentation des œuvres de Max Frisch animée par les traducteurs Camille Luscher et Antonin Wiser


le samedi 2 décembre 2017 à 19 h à la librairie
(sur réservation)


Photo Max Frisch - ETH-Bibliothek Zürich, Bildarchiv

Photo Jack Metzger - ETH-Bibliothek Zürich, Bildarchiv


L’écrivain suisse Max Frisch devint une figure publique avec le succès de Stiller (1954) et Homo Faber (1957). Pris dans une tension entre la responsabilité morale liée à la portée nouvelle de sa parole et les exigences esthétiques du travail d’écriture, il coucha ses réflexions personnelles dans son journal (Journal Berlinois 1973-1974), où l’on découvrit un écrivain traversé par les découragements comme les enthousiasmes, mais aussi dans ses interventions publiques (Le public comme partenaire) où il ne cessa d’interroger, en héritier critique de Brecht, la question de l’engagement de l’écrivain.

 

Max Frisch, Journal Berlinois 1973-1974, traduction de Camille Luscher, éditions Zoé, 2016

En janvier 1973, Max Frisch emménage à Berlin-Ouest. Il y retrouve d’autres écrivains parmi les plus importants de l’Allemagne de l’après-guerre : Uwe Johnson, Günter Grass. Aux portraits qu’il brosse de ces nouveaux voisins, Frisch ajoute ceux de Christa Wolf et d’autres écrivains qu’il rencontre régulièrement à Berlin-Est, car il profite de son séjour en Allemagne pour ausculter avec une vive curiosité les rapports politiques et sociaux en RDA, et les révéler de l’intérieur sans jamais oublier sa position d’observateur privilégié. La subtilité de ces analyses confère au Journal berlinois l’intérêt d’un témoignage historique. Entremêlées de réflexions d’une surprenante actualité sur le quotidien de l’écrivain, son rôle dans la société, les liens d’amitié ou de travail et les attentes qu’ils suscitent, et ponctuées de brefs passages narratifs, elles témoignent du talent d’un auteur soucieux de trouver la forme d’expression la plus juste et d’accéder, par l’écriture, à une meilleure perception du monde et de lui-même.

 

Max Frisch, Le public comme partenaire, traduction d’Antonin Wiser, éditions d’en bas, 2017

« Aucun écrivain, me semble-t-il, n’écrit pour les étoiles, tout aussi peu pour le public, mais il écrit pour lui-même », notait Max Frisch en 1958. Pourtant, le succès de ses romans Stiller et Homo Faber a fait soudain exister ce public comme une réalité pressante, qui l’arracha à la solitude de son travail et le convoqua à s’exprimer en des occasions aussi diverses qu’une foire du livre, un congrès, une remise de prix littéraire ou une fête nationale. Dans chacune de ces interventions on lit le souci d’un auteur partagé entre la responsabilité de sa parole publique et la fidélité à ses engagements esthétiques. Frisch y interroge la véritable nature de l’engagement de l’écrivain tout en écornant au passage, avec l’ironie mordante qu’on lui connaît, les certitudes, les mythes et les angoisses crispées de ses contemporains. Entrer avec lui dans un partenariat critique, voilà ce que Max Frisch propose à ses lectrices et lecteurs tout au long des dix textes de ce recueil.

 

Max Frisch est né en 1911 à Zurich. Après des études de littérature puis d’architecture, il mènera de front son métier d’architecte et son activité d’écrivain, avant de se consacrer entièrement à l’écriture à partir de 1955. Ses journaux, ses romans et ses pièces de théâtre font de lui dès les années cinquante une figure majeure de la littérature de langue allemande. Son œuvre a été couronnée de nombreuses récompenses, dont le prix Georg-Büchner en 1958. Il est mort à Zurich le 4 avril 1991.

 

étoile ZADIG

 

Photo Antonin Wiser

Photo Antonin Wiser - DR


Antonin Wiser est docteur en études germaniques (université de Paris-Sorbonne) et en littérature française (université de Lausanne). Il est l’auteur de plusieurs traductions à partir de l’allemand et de l’anglais, dont : Theodor W. Adorno, Amorbach et autres fragments autobiographiques, paru en 2016 aux éditions Allia (Paris). Il a également publié, en 2014, l’ouvrage Vers une langue sans terre. Adorno et l’utopie de la littérature, paru aux Éditions de la Maison des sciences de l’homme (Paris). Il vit et travaille à Berlin et Lausanne.

 

Photo Camille Luscher

Camille Luscher © Bruno Blume

 

Camille Luscher, née en 1987 à Genève, vit aujourd’hui à Lausanne, après des séjours répétés à Berlin et à Berne. Suite à des études de langues et littératures française et allemande, elle fait un Master CAP (Contemporary Art Practice) à la Haute école d’art de Berne. Elle traduit principalement des auteurs suisses, et publie régulièrement ses traductions dans des revues et journaux (Le Courrier, Viceversa Littérature). Elle travaille en parallèle au Centre de Traduction Littéraire de Lausanne et collabore à différents festivals et manifestations littéraires. Camille Luscher est membre de l’Association des Autrices et Auteurs de Suisse (AdS).

 

 Avec l’aimable soutien de Pro Helvetia

 

logo Prohelvetia

 

Entrée : 4 €/tarif réduit 3 €

(Sur réservation)

 



EN VITRINE

Les vieux fourneaux - Tome 4

Les vieux fourneaux - Tome 4

Après une tournée d'été du théâtre du "Loup en slip", Sophie et Antoine rentrent au bercail... pour découvrir leur charmant village en pleine effervescence ! Le projet d'extension de l'entreprise Garan-Servier, qui relancerait l'économie de la région, est menacé... par une mystérieuse "magicienne dentelée" occupant le terrain. Branle-bas de combat pour les zadistes ! Cela dit, c'est un coup de bol pour les vieux fourneaux, qui peuvent enfin partir à la recherche de leur trésor oublié...

Lettre d'infos

Régulièrement, la lettre d'informations dresse un panorama des activités de la librairie et des nouveautés.

La librairie

Librairie française
Patrick Suel
Linienstrasse 141
10115 Berlin-Mitte

Près de l'Oranienburger Str.
tel +49 (0)30. 280 999 05
fax +49 (0)30. 280 999 06
Email info@zadigbuchhandlung.de

Le lundi de 14 à 19 heures,
du mardi au vendredi de 11 à 19 heures
et le samedi de 11 à 18 heures

Zadig

ALBUMS PHOTO

Leïla Slimani et Olivier Guez invités par ZADIG le 31 mars 2015France invitée d'honneur à la Foire du livre de Francfort 2017Une lecture-présentation de Ken Bugul« Le Messager de Hesse », une relecture de Georg Büchner« Les Mystères de la gauche » par Jean-Claude Michéa« L’Art presque perdu de ne rien faire » de Dany LaferrièreRUE DES LIGNES 2013« Verre Cassé » de Alain Mabanckou« Où va Berlin ? » / Partie 2« Où va Berlin ? » / Partie 1Le Livre des NuagesOù sont passées les filles ?Brassens libertaire« Retour à l’envoyeur »Alain FreudigerAfter VIVE LA BOURGEOISIE! le 15 juillet 2006Une lecture de « Brassens. Le regard de Gibraltar » de et par Jacques Vassal le vendredi 15 septembre 2006Jean-Charles Massera